La radiothérapie est l'un des traitements les plus répandus contre le cancer, avec la chirurgie. Souvent, elle parvient à guérir la maladie. Aujourd'hui, les techniques sont assez raffinées pour détruire les tumeurs tout en laissant intacts les tissus qui les environnent.

Plus de la moitié des cancéreux bénéficient de la radiothérapie

Environ la moitié des personnes atteintes d'un cancer se voit proposer une radiothérapie. Cette technique est employée comme traitement unique du cancer, comme adjuvant à une chirurgie (pour préparer ou compléter une intervention chirurgicale), ou comme palliatif dans le but d'atténuer la douleur notamment.

Le principe de la radiothérapie est d'envoyer des rayons sur les cellules de la tumeur, ce qui altère leur ADN (matériel génétique), les empêchant ainsi de se reproduire et entraînant au final leur mort. Du point de vue du patient, les rayons sont invisibles, leur application est indolore, et les effets bénéfiques sont différés, réellement constatés plusieurs mois, voire plusieurs années après. Tout l'art du radiothérapeute est d'orienter les rayons et de choisir la dose, de manière à minimiser les effets secondaires. C'est ce qui justifie les trois étapes de la radiothérapie.

La simulation, le centrage

C'est un préalable aux séances d'irradiation visant à définir très précisément la position du patient par rapport aux appareils, pour que la zone irradiée soit toujours parfaitement la même d'une séance à l'autre. La réalisation préalable d'un scanner permet de localiser la tumeur et les organes à préserver tout autour. Des repères sont ensuite apposés directement sur la peau (tatoués ou dessinés au marqueur).

La dosimétrie

Les images du scanner sont ensuite analysées par le médecin en collaboration avec un physicien afin de définir la meilleure stratégie: dose exacte à administrer, répartition en séances, nombre de faisceaux à utiliser, angles d'attaque des faisceaux, etc.

Aujourd'hui, certains équipements permettent un travail de plus en plus précis: les rayons peuvent épouser parfaitement la forme de la tumeur (radiothérapie conformationnelle).

L'irradiation

Pour épargner les cellules saines présentes à proximité de la tumeur, l'irradiation est fragmentée en plusieurs séances. Entre chaque séance, les cellules saines, plus résistantes que les cellules cancéreuses, ont ainsi le temps de récupérer.

L'irradiation comprend généralement une trentaine de séances réparties sur 5 à 7 semaines.

Les effets secondaires sont susceptibles d'apparaître après 3 à 4 semaines de traitement. Leur nature dépend de la zone irradiée: en plus de la fatigue et des nausées, la radiothérapie d'une tumeur ORL ou mammaire s'accompagne souvent de réactions cutanées, une irradiation abdominale se traduit généralement par des vomissements et une perte d'appétit, une radiothérapie cérébrale peut entraîner une perte de cheveux, etc.

Ces effets secondaires sont de mieux en mieux pris en charge.

 

Dr Philippe Presles

Sourcse http://www.e-sante.be/radiotherapie-trois-etapes-contre-cancer/2/actualite/1320